Motivation

3 petits gestes eco-friendly à adopter

bocauxJ’ai besoin de comprendre pour changer, de me renseigner pour adhérer à quelque chose, j’ai donc du mal à faire le mouton avec les nouvelles tendances. Du coup il m’a fallu du temps pour commencer à changer et à voir les choses autrement pour laisser moins d’empreinte sur la planète et essayer de la préserver un petit peu de mon côté. J’ai vu des reportages, j’ai fait la part des choses entre les extrêmes (des deux bouts d’ailleurs), je ne suis ni totalement écolo, ni insensible, j’essaie juste de faire au mieux pour ma peau (sensible), pour mes enfants (sensibles aussi), pour nos corps qui ne supportent pas certains trucs, pour les gens qui arrivent encore à jeter des trucs par leur fenêtre de voiture quand ils sont sur la route (oui ça existe encore en France et j’ai vraiment vraiment du mal à piger)… Bref voilà 3 trucs que je fais au quotidien depuis plusieurs mois, parmi d’autres mais ceux là me paraissaient facile à mettre en place chez vous aussi, si vous voulez :

Stop aux sacs en plastique qu’on me donne

 Si vous allez dans n’importe quelle boutique, pour la moindre culotte achetée, un sac plastique vous est offert (lol), du coup je les refuse à chaque fois. Déjà parce que ça m’encombre à la maison, soit je fais un tas de sacs en plastique en attendant une hypothétique utilisation, soit ça va direct à la poubelle. Aucun intérêt donc à le prendre à la base. Soit les vêtements achetés atterrissent dans la poussette, soit dans mon sac à main, soit dans un sac en tissu que j’ai (la plupart du temps) sur moi. Souvent j’ai  le droit à un regard surpris de la vendeuse, voir d’un soupir quand j’ai osé le dire après qu’elle ait sorti le sac de sa boite et l’ai ouvert pour fourrer les vêtements dedans. D’ailleurs je dois faire un big up à Kiabi qui ne donne plus de sac pour repartir avec ses vêtements ! Du coup je vois que presque personne n’en achète à la caisse et je trouve ça super. Les gens prennent leur tas de vêtements et le fourguent dans la voiture direct.

Pour aller plus loin, j’ai récemment vu un reportage TED X sur Arte (j’aime bien ces conférences, ils font aussi des livres et des documentaires) sur les initiatives des enfants dans le monde pour changer la donne. L’une de ces initiatives parlaient de deux petites filles qui habitent Bali et qui ont fondé Bye Bye Plastic Bag pour stopper tous les sacs plastiques sur leur magnifique île, qui commence comme beaucoup à être envahi de déchets (et purée c’est bien dommage, j’y suis allée il y a 8 ans et c’était d’une beauté… ça a du changé entre temps, se moderniser, mais dans tous les cas  ça reste sublime). Si vous avez l’occasion de voir ce reportage c’est pas mal dutout (et en prime y’a une école de fouuuuu à voir là bas qui te donne envie  de déménager direct à Bali avec tes gosses).

Les lingettes lavables : ouiiiiiii

J’ai acheté il y a 1 an je crois des cotons lavables chez Les Tendances d’Emma et j’avoue que j’en suis super contente. Enfin, j’avais acheté 2 modèles, il y en a 1 que j’adore (celui avec la face en bambou et la face en éponge) et l’autre que je n’utilise pas beaucoup (celui tout en éponge) parce que je trouve qu’à l’usage il est devenu un peu rêche et par exemple me démaquiller avec c’est pas possible (je suis une fille sensible). Du coup, ça me sert pour nettoyer la bouche de de mes enfants avantde partir, pour enlever mes masques (celui avec le coté bambou), pour me démaquiller, bref j’ai plein d’utilisations et cela remplace le sopalin que je n’achète plus.

En vrac

Ceci m’a pris un temps fou pour passer au vrac, vraiment… Je n’étais pas équipée, j’aime bien acheter en quantité du coup je ne voyais pas où stocker, je voyais pas trop où était le problème des emballages en carton (ça se recycle non?), bref. En fait, plusieurs choses m’ont décidé, tout d’abord  (Vous êtes fous d’avaler ça, de Christophe Brusset), de matières non identifiées et de solvants directement en contact avec les aliments (je ne fais pas une généralité hein), ensuite le prix parce qu’acheter du riz basmati bio en vrac à la biocoop coûte moins cher que le riz bio emballé de chez Inter (celui que j’ai chez moi), la conservation parce qu’un emballage ouvert est moins facile à fermer qu’un bocal en  verre et puis parce que c’est joli (bah quoi…). Et puis j’ai mangé beaucoup de compotes en pot en verre (le sacrifice toussa) et j’ai conservé les pots au fil du temps. Une amie m’a donné l’astuce de mettre les bocaux à l’envers pour reconnaitre ce qu’il y dedans lorsqu’on les met dans des tiroirs, plutôt que de mettre une étiquette, j’ai trouvé ça génial (elle est pas TROP intelligente, hein Marielle ?). Bref, maintenant que je suis équipée en bocaux en tout genre, j’achète plus facilement du vrac.

Petit à petit l’oiseau fait son lit, je suis bien loin de faire les choses parfaitement écolo mais quand même je suis sur le bon chemin je crois. Le plus dur ça sera pour les vêtements, j’en possède peu mais j’aime bien changer souvent, du coup je donne au maximum mais j’achète encore dans les grandes enseignes… Chaque chose en son temps on a dit 🙂 Et toi des astuces à partager ?

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply