Lecture

(J’ai vu) Le lait : mensonges et vérités sur Arte

J’aime beaucoup la chaîne Arte, je regarde presque tous les Xenius depuis plusieurs années mais aussi leurs reportages plus approfondis. Depuis que j’ai commencé le BTS j’ai regardé plusieurs émissions qui, comme par hasard, collaient avec ce que j’étais en train d’étudier : les bactéries, le microbiote et plus récemment le lait.

Hier soir, il ne restait plus que quelques heures pour visionner le reportage Lait, mensonges et vérités et j’avais très envie de le voir, surtout que j’aimerai lire le livre qui a quasiment le même titre (Lait, mensonges et propagandes de Thierry Souccar) ! Vous avez été plusieurs sur les réseaux sociaux à me demander de faire un petit compte-rendu car vous ne pouviez pas le regarder, alors je vais tenter de faire un récap, sans prise de partie, car de toute façon je ne pourrai pas vous dire à l’issue de cet article ce qui est « le mieux » ou pas, car pour moi le mieux sera toujours de ne pas aller dans les excès et de manger un peu de tout 🙂

Lait : mensonges et vérités sur ARTE

Note : je retranscris ce que les intervenants de l’émission ont dit, j’en fais une synthèse, ceci ne reflète pas mon opinion.

Le lait est l’aliment le plus sujet à controverse, avec autant de scientifiques pour que de scientifiques contre, c’est dire l’enjeu de cet aliment. Les lobbies du lait sont très puissants notamment en France et en Allemagne, les deux plus gros producteurs de lait d’Europe.

Comment le lait est-il transformé ?

Le lait est soumis à controverse, pourtant il n’y a jamais eu si peu de risque d’en boire, notamment grace à son homogénéisation (qui réduit les particules de matières grasses), par sa pasteurisation (lait chauffé entre 72 et 74°C pendant 30 secondes) et sa transformation (en beurre, poudre, fromage…).

Est-ce que toutes ces transformations sont sans danger ? Avec toutes les transformations que subit le lait, il ne reste finalement plus grand chose du produit de base, il s’agit désormais d’un produit industriel lourdement transformé.

Pour l’Institut Pasteur, le lait n’a pas d’effet négatif notable, la transformation n’a aucun risques et nous devons suivre les recommandations officielles de consommation (3 produits laitiers par jour). Plus tard dans l’émission, on apprendra toutefois que l’Institut Pasteur est financé en partie par Danone et Lactalis…

Aujourd’hui, les vaches, dans le circuit classique de production de lait, mangent des céréales à la place de l’herbe car elles ont besoin de plus d’énergie… Toutes les vaches ont au moins 1 fois par an des antibiobitques très forts pour contrer les maladies, antibiotiques qui font évoluer leur flore intestinal et la qualité du lait à terme.

Pourquoi le lait est pointé du doigt  ?

Après le sevrage maternel, 75% de la population mondiale perd sa capacité à digérer le lait. 1 personne sur 7 est meme intolérante au lactose aujourd’hui. Certaines populations se sont adaptées au fil des siècles, notamment dans les pays occidentaux, quand d’autres, en Afrique et en Asie, digèrent très mal le lait (par habitude, ils n’en boivent pas ou très peu puisqu’il se conserve mal, le corps ne s’est donc pas adapté).

En Europe, même si la plupart des personnes se sont adaptées, certaines n’y arrivent pas et subissent des désagréments, allant de ballonnement, à des diarrhées, des céphalés ou pire. Certains médecins ont donc proposé à leur patient de supprimer les produits laitiers de leur alimentation et les résultats ne se sont pas fait attendre, la plupart n’avait plus de symptômes. Pourtant, du coté des chercheurs, ces « expériences » n’ont rien d’une vérité absolue et ne veulent pas dire que le lait en est la cause.

R2cemment, une étude suédoise a fait couler de l’encre  en affirmant qu’en buvant beaucoup de lait, cela favorisait les fractures, les risques d’ostéoporose et un taux de mortalité plus élevé. L’étude parle de femmes buvant en moyenne 600 ml de lait (non transformé en fromage par exemple, juste un verre de lait) par jour, alors qu’en France la moyenne est de 100 ml/par jour. Il faut donc prendre, encore une fois, cette étude avec des pincettes et surtout bien vérifier les quantités et fréquences étudiées.

En conclusion :

  1. Il n’y a pas d’études aujourd’hui qui montrent clairement que le lait est nocif pour la santé.
  2. En revanche, le lait reste une source excellente de protéines de bonne qualité, et d’oligo-éléments très variés (même s’il a perdu en qualité depuis les années 1980).
  3. Si on peut choisir le bio, on favorise des exploitations plus respectueuses des vaches et surtout elles mangeront de l’herbe et n’ont pas de médicaments !
  4. On déplore le manque d’indépendance des études qui sont faites, les lobbies qui dirigent la plupart de celles-ci.

 

Le mieux ? Encore une fois c’est de faire la part des choses et de ne pas être dans l’excès. Jusqu’à 5 ans, le lait est une source très importante de protéines, d’oligo-éléments et de vitamines, très intéressants pour la croissance. L’allaitement maternel reste la source la plus adaptée aux petits de l’homme mais le lait de vache reste un substitut acceptable et de qualité. Ensuite, on peut réduire la quantité de lait, la remplacer parfois par d’autres produits végétaux par exemple (laits végétaux).

Vous avez un doute sur votre tolérance au lait ? Faites le test pendant 1 mois et supprimez tous les produits laitiers. Adultes, les carences sont rares et se rattrapent très bien avec une alimentation variée.

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply